lundi 29 novembre 2010

Les 5 grandes nouveautés de Reason 5

Boite de Reason
Après avoir sorti son studio d'enregistrement Record en 2009, Propellerhead nous gratifie cette année d'une nouvelle mouture de son produit phare, Reason. Petit tour d'horizon des 5 principales nouveautés.

Le Kong drum computer

Une nouvelle version de reason apporte obligatoirement un nouveau module d'instrument. Alors que la version 4 avait apporté l'énormissime synthé semi-modulaire Thor, la version 5 ne faillit pas à la règle avec le nouveau module Kong, un dédié aux percussions. Avant, on ne disposait que du Redrum basé sur des samples, qui pouvait éventuellement piloter une collection de synthés du rack, patchés avec des sons de percus. Une solution assez lourde pour créer ses propres sons. Kong permet de combiner tout cela en un seul module, et de gérer jusqu'à 16 sons de percussions grâce à la matrice de boutons en façade.

Vue d'ensemble de Kong
Le module Kong et sa matrice de programmation
Chaque bouton peut être assigné à une des 16 percussions que peut gérer l'instrument, chacune est constituée d'un module de synthèse et de 2 blocs d'effets. On peut encore ajouter 2 blocs d'effets supplémentaires, qui s'appliquent sur toutes les voies. On retrouve donc là une conception modulaire à la Thor. Les assignations de touches sont programmables, avec la possibilité d'avoir jusqu'à 4 types de frappe par touche pour donner plus de liberté créatrice au mucien.

Mais regardons d'un peu plus près les modules de synthèse. Ils sont au nombre de 9. Quatre d'entre eux sont des modules de synthèse analogique pour les grosses caisses, caisses claires, toms et symbales. Ils permettent d'obtenir les sons typiques des mythiques Roland TR-808 et TR-909, et bien plus encore. Trois autres d'entre eux sont dédiés à la modélisation physique de la grosse caisse, du tom et de la caisse claire. Cette fois, on agit sur des paramètres comme la tension de la peau, la force de frappe ou la forme du tambour. Enfin, deux modules sont orientés samples, le NN-Nano est une réplique miniature du NN-XT, et le NurseRex, un lecteur de boucles Rex miniature.

Modules de Kong
Les modules se déploient dans la partie basse. Ici, un module de grosse caisse.
Chaque module peut se voir attribuer un générateur de bruit ou de ton, pour ajouter de la couleur aux sons produits. Neuf autres effets sont disponibles pour ajouter du punch, de la couleur, de la texture ou de la profondeur aux sons : compresseur, filtre, égaliseur, résonateur, modulateur en anneau, reverb, écho, rattler et shaper.

Effets de Kong
Un module de tom associé à deux effets.
Les patchs disponibles pour Kong sont très variés, et les sons particulièrement fins et convaincants. On peut donc l’utiliser pour faire du disco rétro, de gros beats techno, ou de la musique orchestrale. Certains patchs sont créés par des pointures, on a droit par exemple à une série créée par Adam Beyer et Cari Lekebusch. Le Kong est donc la grosse nouveauté de Reason 5, qui simplifie grandement le design des percussions et ouvre de nouvelles possibilités sonores.

Le Rex revisité

Datant de la première version de Reason, le lecteur de boucles Dr Rex a subi un lifting bien mérité. Il s’appelle maintenant Dr Octo Rex, et permet de charger jusqu’à 8 boucles que l’on assigne sur l’un des 8 boutons en façade. Il devient alors possible de les utiliser comme autant de patterns que l’on pilotera à volonté via midi pour créer divers arrangements. Il complète donc très bien les fonctionnalités de Kong pour les utilisateurs de boucles samplées.

Le module Dr Octo Rex
Le Dr Octo Rex en action.
Faites-le en live

L’héritage de Record est bien visible ici, puisqu’il est maintenant possible d’enregistrer à la volée jusqu’à 30 secondes de son sur tous les modules qui gèrent des samples. Un bouton a été ajouté à cet effet à côté du bouton « Parcourir » des modules concernés. Une nouveauté très pratique pour enregistrer rapidement un ou plusieurs sons en conservant le workflow de Reason.

Live samplig depuis Redrum
Le bouton Sample placé à côté du bouton Parcourir permet d'enregistrer un son directement dans Reason.
Construisez vos morceaux comme des légos

Beaucoup de musiciens aiment penser leur musique en tant que différentes parties : introduction, développement, refrain, break... Reason 5 a pensé à eux en ajoutant un nouveau mode d’édition au séquenceur, en plus du mode Morceau et du mode Edition : le mode bloc. Il se présente grosso-modo comme le mode Morceau, mais permet l’édition de l’arrangement complet de jusqu’à 32 blocs de musique distincts. Ces blocs peuvent être libellés (ex : introduction, partie1, etc...), puis lorsque l’on revient en mode Morceau, il est possible de les positionner sur le séquenceur, un peu comme on le ferait pour les pattern du Redrum ou du Matrix.

Edition en mode bloc
Le morceau peut être conçu comme un arrangement de blocs.
Clavier virtuel pour les utilisateurs de Laptop

Un autre héritage de Record est le fameux clavier virtuel accessible par la touche F4. Il permet d’utiliser le clavier du PC ou la souris comme un clavier maître d’un octave. Une nouveauté absolument indispensable pour les DJ en vadrouille qui veulent pouvoir composer dans leur chambre d’hôte, le train ou l'avion sans avoir à trimballer un clavier midi. D’autant que l’utilisation a été optimisée pour les claviers de laptop. Il est donc possible de se passer complètement de contrôleur midi, puisqu’on peut même enregistrer les automations à la souris. Une nouveauté que j’attendais désespérément depuis la première version de Reason !

La fenêtre piano keys
Cette petite fenêtre permet de transformer le clavier ou la souris de votre PC en clavier maître.
Conclusion

Reason 5 propose encore d’autres améliorations, notamment dans la gestion du midi et l’ergonomie générale du séquenceur. De petites fonctionnalités ont été ajoutées ça et là : bouton « tap » pour calculer le tempo, ascenseur horizontal du séquenceur amélioré, gestion avancée des redimensionnements de blocs... On sent bien que de nombreuses améliorations sont le produit de l’intégration avec l’excellent Record, et on ne va pas s’en plaindre. Tout est fait pour que l’ergonomie du logiciel ne soit plus un frein à la créativité, et les nouveaux modules donnent un nouvel élan d’inspiration. Mais malgré toute cette excellence, j’ai toujours un grand regret, et toujours le même : il n’y a pas d’intégration possible avec les instruments VST. Messieurs de Propellerhead, si vous me lisez, pensez à créer un module VSTi pour la prochaine version ! 


1 commentaire:

  1. Bonsoir,
    Je connais un peu les séquenceurs. J'aime la musique synthétique et la trance en particulier.
    J'ai utilisé Ableton, FL Studio et bien sur Reason.
    Ils ont tous une qualité propre. Mon préféré est ableton, qui est d'une improvisation supérieure surtout au niveau des samples. Par contre, j’aime bien le coté tout-en-un de reason, avec une faible consommation CPU.
    Merci pour l'article.
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer